Enceinte et diabétique : arrêtons de culpabiliser ! #19

Je vous partage mes quelques pensées du moment par rapport au sentiment de culpabilité qu’une future Maman diabétique peut ressentir pendant sa grossesse… J’ai réalisé un petit lexique vous expliquant avec mes mots certains termes utilisés dans cet article, ceux-ci sont suivis d’une * ils sont expliqués en fin d’article. Bonne lecture !

 Lorsque l’on est enceinte, que l’on a cette merveilleuse chance de porter la vie, on a aussi une responsabilité nouvelle, celle de ce petit être qui dépend de nous et uniquement de nous… Et lorsqu’on est diabétique de surcroit, nous avons une autre responsabilité, celle de veiller à ce que notre bébé ne subissent pas nos hypo* et hyperglycémies* afin de ne pas le mettre en danger, ne pas le faire souffrir, ne pas qu’il prenne trop de poids ect. Bref, quand on est enceinte et diabétique, on a des tonnes de raisons de culpabiliser. Et pourtant, je vais essayer de vous montrer dans cet article que c’est bien la dernière chose à faire et qu’au contraire, parfois il faut savoir se faire confiance et lâcher prise…

Lorsque j’ai appris que j’étais enceinte, j’étais à la fois heureuse et angoissée à l’idée de la maladie. En effet, en temps normal, je contrôle mes glycémies 6 fois par jour, je connais mes limites; les aliments que je sais gérer et ceux pour lesquels je tombe à chaque fois en hyperglycémie, je sais quelle dose je dois m’injecter pour tel aliment; bref, la routine habituelle quoi ! La grossesse vient chambouler tout cela, tout à coup, on se retrouve en hyperglycémie ou en hypo sans raison ! On augmente nos bolus*, on les diminue, on teste. On essaie de comprendre pourquoi là on a fais une hypo et ici une hyper : trop d’activité ou pas assez, repas trop riche, aliment trop gras, trop sucré, stress, chaleur, ou tout simplement changement hormonal et évolution du bébé… Il peut y avoir des tas de raisons !

Du coup on se sent perdu, pommé, noyé dans un océan d’incertitudes : dois-je augmenter mon bolus du matin, augmenter mon basal* de nuit, manger moins sucré le soir, ou simplement ne rien faire et voir si je continue à faire une hypo/hyper ? On s’interroge, on interroge son infirmière, son endocrino*, son médecin qui essayent de nous guider au mieux, mais on a du mal à leur expliquer, lorsqu’ils regardent nos glycémies, pourquoi ce jour là j’étais en hypo, ce jour là en hyper, et finalement ils sont aussi pommés que nous !

Ce qui se passe alors, c’est qu’on continue malgré tout à essayer de gérer au mieux, mais on commence à angoisser dès qu’on sent l’hypo arriver, on se met à trembler pour son bébé, lorsqu’il donne des coups on se demande si c’est parce qu’on est trop haut ou trop basse ou si c’est juste normal, on se fait des dextros* à tout bout de champ pour pouvoir anticiper une éventuelle hyper/hypo… On angoisse à l’idée de manger, on ose plus trop prendre des pots avec les amis, on angoisse à l’idée de partir en vacances, STOP.

Arrêtons de culpabiliser, de nous angoisser, de nous empêcher de vivre et prenons du recul par rapport à nous, au bébé et à notre maladie. TOUTES les femmes enceintes diabétiques passent par là, TOUTES les femmes diabétiques ont du mal à gérer leur diabète pendant la grossesse. Et c’est NORMAL, ,notre corps n’est pas un robot ! Notre corps évolue avec la croissance du bébé, il change, il se modifie, donc nos glycémies aussi ! Notre job, c’est de limiter les dégâts, car oui on fait des hyperglycémies ou on monte à 3g*, et on se sent nulle, on fait des hypo ou on descend à 0,40g* et on dévore tout ce qui nous tombe sous la main car on se sent terriblement faible. Il faut accepter l’idée que pendant la grossesse, on ne contrôle plus rien ! C’est notre corps qui contrôle ! La où on s’injectait 4 unités d’insuline*, il en faut peut être 20 ! Et cela peut arriver du jour au lendemain, on ne peut pas le prévoir, aucun médecin ne pourra vous dire,  » A 4 mois, vous vous injecterez tant d’unités pour tant de grammes de glucide, et à 5 mois ce sera le double ». PERSONNE, ne pourra anticiper ce qu’il va se passer. Certaines femmes vont débuter leur grossesse avec des hyperglycémies, et finir en hypo, pour d’autres ce sera l‘inverse; pour d’autres encore ça n’arrêtera pas de fluctuer.

Bref, lâchez prise. Arrêtez de vous contrôler toutes les 5 minutes vous risquez d’être encore plus perdus qu’avant. Prenez du recul par rapport à ce que vous disent les médecins spécialistes, certains peuvent être très sévères et ne se rendent pas compte que nous, enceintes et diabétiques, ce que nous avons le plus besoin durant cette période, ce sont des encouragements et non des reproches. On a besoin de se sentir soutenue, que l’on nous dise que l’on est sur la bonne voie, que l’on fait bien ! Et vous faîtes bien. Soyez en persuadée. Ce n’est pas parce qu’on va faire quelques hypo ou hyper que l’on va mettre son bébé en danger. Il faut juste limiter celles-ci et tâcher de rester le plus souvent dans des glycémies correctes mais sans pour autant s’empêcher de vivre. Le bébé va ressentir ce stress et cette angoisse, et cela peut avoir un effet bien plus néfaste qu’une hypo ou une hyper.

Voilà en quelques mots ce que je souhaitais vous partager à ce sujet. Trop de mamans diabétiques culpabilisent à tort, et j’espère que ce petit article leur fera du bien, les aidera à avancer sereinement tout au long de leur grossesse.

Et vous, comment avez-vous vécu votre grossesse avec ou sans le diabète ? Avez-vous culpabilisé ?

Petit lexique pour vous aider :

  • Hypoglycémie : baisse anormale du taux de sucre dans le sang
  • Hyperglycémie: augmentation anormale du taux de sucre dans le sang
  • Bolus : injection d’insuline dite rapide (lors d’un repas ou d’une collation)
  • Basal : injection d’insuline dite lente (fonctionnant sur 24h)
  • Endocrino: endocrinologue, spécialiste des maladies endocriniennes telles que le diabète, l’hypothyroïdie…
  • Dextro: petite piqure que l’on se fait au bout de doigt afin de connaître sa glycémie.
  • 3 g ou 0,40 g : concentration en sucre dans le sang = glycémie
  • Unité d’insuline : dose d’insuline

 

Publicités

23 commentaires sur « Enceinte et diabétique : arrêtons de culpabiliser ! #19 »

  1. Bon courage ma belle !! Les femmes devraient arrêter de culpabiliser d’une manière générale !! J’espère tout de même que la fin de ta grossesse ne sera pas trop stressante ! ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Carole !! Oui, plus que quelques semaines…! Normalement après l’accouchement, le diabète est le même qu’avant la grossesse mais cela prend plus ou moins de temps à se stabiliser !

      Aimé par 1 personne

  2. Bravo Diane de partager des remarques positives avec les mamans diabétiques !! Bien sûr le corps ne réagit pas de la même manière quand on est enceinte !! Mais une chose est certaine : le stress n’ est pas bon du tout pour bébé !! Être diabétique est, certes, un combat quotidien , et, même si l’ on doit faire doublement attention quand on est enceinte, il faut relativiser et, trouver un équilibre . C’ est ce à quoi tu tends et, je t’ en félicite et t’ embrasse fort !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour votre message, cela me touche énormément ! Oui, j’essaie de prendre du recul je ne veux pas que le bébé en pâtisse, il n’a rien demandé lui ! 😉
      Merci pour tout !! Bisous !!

      J'aime

  3. tout à fait d’accord… NE PAS CULPABILISER…….. tout va bien se passer, regarde pareil 20 de rapide 90 de lantus le rêve… et des hypers et des hypos et c’est bientôt terminé pour moi… Courage et fais toi plaisir…

    Aimé par 1 personne

  4. Ton témoignage est très émouvant et tellement vrai… Culpabiliser ne sert à rien surtout dans cette belle aventure qu’est la grossesse.
    Je te souhaite plein de belles et grandes choses avec l’arrivée de ton bébé !!!

    Aimé par 1 personne

  5. Alors je réponds à ta question :j’ai culpabilisé pour la première car j’entendais de vilaines choses… et j’ai culpabilisé après la seconde car on m’a mis en pleine face que la malformation cardiaque de mon fils était due à mon diabète. Équilibré pendant toute la grossesse… pour celle ci je suis tombée sur une diabèto folle furieuse et sur une gyneco alarmiste… mais tout va bien… et je n’ai pas hésité à changer… je me fais plaisir. Je fais attention et je vis mon diabète mieux que pour les précédentes. …voilà. …courage encore…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Céline pour ton témoignage ! Oui, les gynéco alarmistes il y en a à la pelle malheureusement… Dur dur de trouver un professionnel ouvert et compréhensif ! Tu as eu bien raison de changer… Bisous et bonne fin de grossesse !!

      J'aime

  6. J’ai vécu ce que tu décris deux fois. Et effectivement ça ne peut pas être parfait tout le temps. Il faut tenter de normaliser tout en restant zen. La grossesse ne dure pas longtemps. Il ne faut pas que cette période merveilleuse soit synonyme de contraintes uniquement. Bonne dernière ligne droite !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton petit mot plein de gentillesse ! Oui, cela reste tout de même une merveilleuse période et une chance extraordinaire que de porter la vie !

      J'aime

  7. Tu as tout à fait raison Diane, je ne suis ni diabétique, ni enceinte mais je pense que la femme se met tout le temps trop la pression, tout ira bien pour le bébé et pour toi en étant plus zen ^^ Dont’ worry, be happy 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Hey ! Merci Hinda, ça c’est sur, on se met beaucoup trop de pression, alors quand les professionnels de santé en rajoutent, on devient une vraie cocotte minute 😀
      Bisouuus !!

      J'aime

  8. J’ai beaucoup culpabilisé lors de ma première grossesse quand j’ai su que je faisais du diabète gestationnel … et me privais de beaucoup d’aliments. Et j’angoissais que ce diabète perdure après la grossesse : crainte que je vais revivre dans quelques semaines quand je devrais refaire ce fameux test de diabète au labo pour savoir si ma deuxième grossesse me laissera une « trace » à vie ;-(

    Aimé par 1 personne

  9. Pardon, je découvre à peine ton blog, et je n’ai pas eu le temps de bien tout lire, je ne savais pas que tu étais diabétique. Mon commentaire sur ton article du 7ème mois n’est donc pas tout à fait approprié ! Mais je renouvelle mes encouragements et mes vœux pour la fin de ta grossesse !!
    Marine

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s