Bilan : quand ma thyroïde fait le yoyo ! #15

    Alors tout d’abord une précision, on ne dit pas « ma thyroïde fait le yoyo » mais plutôt « mes hormones thyroïdiennes font le yoyo » mais ça sonne vachement moins bien non ? 🙂 Bref, aujourd’hui je vais vous parler de ce qui arrive à la majorité des gens atteints d’hypo- ou hyperthyroïdie (cliquez ici si vous ne savez pas de quoi il s’agit) la première année… à savoir… le principe du yoyo justement !!! Vous savez, quand vous perdez du poids et que juste après vous reprenez tous vos kilos voir plus ? Et bien c’est exactement la même chose pour nous avec la thyroïde !

Pour mieux vous expliquer… le corps est si complexe et si bien fait que lorsque vous tentez de le « modifier », il  va d’abord faire comme si de rien n’était, puis va réagir au changement et pour finir, soit vous avez un mieux, soit vous avez un pire !

J’ai écris cet article afin que vous hypothyroïdiens ou non puissiez mieux comprendre comment se vit l’hypothyroïdie au fil des mois, et surtout qu’il s’agit d’une maladie beaucoup plus complexe que l’on veut nous faire croire ! Si vous êtes hypothyroïdien, vous vous reconnaitrez peut être, et cela pourra peut être vous aider à comprendre que d’autres l’ont vécu avant vous et s’en sont sortis ! Et rassurez-vous, après cette période plus ou moins pénible, l’organisme va peu à peu « accepter » le traitement et tout cela ne sera plus que mauvais souvenirs !

DSC_8194

Voici un petit bilan de mes quelques mois d’hypothyroïdie, ou comment le corps peut passer d’un extrême à l’autre…! Il s’agit de mon cas en particulier donc rien ne prévoit que le votre suivra le même schéma, mais il a pour vocation de vous montrer que en hypothyroïdie rien n’est acquis, en tout cas pendant la première année !

  • Juillet 2015 : Mes hormones thyroïdiennes connues sous le doux nom de TSH sont très hautes d’après la prise de sang que je viens de faire. Pas si hautes selon la norme mais selon la profondeur de mes symptômes elles sont beaucoup trop élevées ! En effet, je suis fatiguée, j’ai pris du poids, je perd énormément de cheveux, perte de motivation, aucune envie de faire quoi que ce soit…(ça a l’air horrible décrit comme ça non ?! Et bah ça l’est !! :-D) Je prend donc un traitement de substitution (permettant de diminuer ces hormones), appelé Levothyrox. Mon traitement consiste à prendre un cachet de 25 µg chaque jour et de voir ce qui se passe dans deux mois. Je me dis que tout cela sera bientôt réglé. Pourtant, cela va s’avérer plus compliqué que prévu …

 

  • Septembre 2015 : Je pète la forme !!!!! Je suis re-boostée, tout va bien enfin pour le moment !!! Je me dis que c’est bon, je suis guérie ou presque, bref, le bonheur quoi ! Puis, deux semaines plus tard, je retrouve mes symptômes… Je mets du temps à m’en apercevoir et c’est là la difficulté de l’hypothyroïdie : les symptômes sont tellement semblables à ceux que l’on peut avoir au quotidien qu’il est difficile de séparer maladie et vie quotidienne (fatigue, mal de dos, mauvaise humeur, baisse de régime…) Une prise de sang révèle que mon taux de TSH est plus haut qu’avant le traitement…! La bonne blague, qu’elle est rigolote cette thyroïde ! Bon, je passe à 50 µg par jour, paf. Ça rigole pas. Avec ça, je vais être tranquille (ou pas).

 

  • Octobre 2015 : Ou la la, mon coeur bat vraiment vite (c’est parce que je suis toujours aussi  amoureuse de mon petit mari ? :-)), je stress pour un rien (Aaaah y’a plus de paiiin), j’ai des soucis de digestion (enfin je digère trop bien mais je vous épargne les détails…)  et enfin, je vis à cent à l’heure ! Par contre, de temps en temps, j’ai une soudaine montée de fatigue que je ne comprend pas trop… Bon, je vais quand même faire une prise de sang pour vérifier ! Bingo, ma TSH est super super basse, un peu plus et je n’en avais plus du tout !! Hyperthyroïdie te voilà pour la première fois… et bien laisse moi te dire que je me portais mieux avant de te connaitre 😀 Allez, on va tenter un 50 µg et 25 µg un jour sur deux, et voir ce que ça donne… En plus c’est super pratique : comme il y a 7 jours par semaine (oui je sais je sais j’ai appris à compter jusque là…) et bien c’est super pour se tromper d’une semaine sur l’autre ! 😀 C’est à ce moment là je je décide d’investir dans mon petit compagnon … le pilulier !! Oui oui, et là je prend cent ans et plein de cheveux blancs… Pas facile facile de se dire qu’à 24 ans on va s’acheter un pilulier... Mais, comme toujours, l’optimisme prend le dessus et je me suis déniché un pilulier hyper sympas comme vous pouvez le voir sur les photos ! Il faut faire du mal un bien !! Parce que franchement, les pilulier de la pharmacie non merci !! Ils sont énormes, moches et vieux.

DSC_8181

  • Novembre 2015 : Franchement ça allait pendant deux semaines mais là j’en ai marre, je suis à nouveau fatiguée, j’arrête le sport parce que quand je rentre, malgré les encouragements de mon mari,il est impossible de me relever du canapé, mais je participe quand même aux foulées Vénissiannes, avec très peu d’entraînements… Lorsque je fais du sport, j’arrive à oublier ma fatigue pendant un instant. Puis, je rentre et là je m’effondre… Bon, les jours passent, et ça ne va vraiment plus, je suis obligée de me lever à 7h voir 7h30 voir 8h, voir… euh que je n’arrive pas du tout à me lever pour aller travailler… La culpabilité revient, je suis en thèse, je n’ai pas le droit de me lever tard et il faut que je travaille d’arrache pied si je veux publier et pouvoir passer ma soutenance de thèse dans deux ans ! Puis, je refais une prise de sang et bam, le verdict tombe, je suis à nouveau en hypothyroïdie ! Bah ça ne m’avait pas manqué bizarrement !!! Cela m’enlève un poids, j’ai le droit de me dire que si je suis fatiguée c’est à cause de la maladie. Ce n’est pas parce que je suis paresseuse !  Allez, on va passer à 5 jours à 50 µg et deux jours à 25 µg, on ne veut pas trop baisser non plus la dose … et risquer à nouveau l’hyperthyroïdie ! (Vous allez voir qu’en fait ce challenge sera réussi mais le reste sera un gros échec…!)
  • Décembre 2015 : je me sens plutôt bien (waouu, mais quelle est cette sensation étrange :-D), mais je ne fais plus beaucoup de sport, et puis j’ai cette douleur au genou alors je décide de faire une coupure de course à pied jusqu’à la rentrée pour reposer pieds et genoux. Et puis les vacances de Noël arrivent et à part manger, dormir, discuter, ce n’est pas très intense physiquement 😀 Donc, j’ai l’impression que ça va bien, d’ailleurs je pense vraiment que ça allait bien à ce moment là !!! Et puis, j’en ai assez de me poser toutes ces questions, ça va et puis c’est tout.

DSC_8185

  • Janvier 2016 : La reprise… On se souhaite une bonne santé, moi je suis plutôt d’accord là dessus 🙂  Elle fut difficile dès les premiers jours car je pensais avoir accumulé de la fatigue pendant les vacances à me coucher tard et faire des repas bien gras et sucrés. Bref, la première semaine, je met la fatigue sur le compte du « décalage horaire ». La deuxième semaine arrive, et je commence à me poser des questions, mais je me dis que je n’ai pas encore récupéré… Et puis vient la troisième semaine où je n’en peux plus, je ne fais que bailler, je n’arrive pas à soutenir de conservation sauf quand je suis dans le feu de l’action, j’ai les yeux et l’esprit dans le vague (je vous assure c’est vraiment bizarre)… J’ai des trous de mémoire (super quand on est doctorante…), mon mari me dit quelque chose et j’oublie trois secondes après (en mode poisson rouge quoi). La soir, je rentre, je m’effondre et impossible de me relever. Je suis d’humeur massacrante et m’énerve pour un rien… Bref, je ne vais pas vous énumérer tout le reste mais bon, du coup je me dis qu’il faut peut être faire quelque chose …  Je me décide donc à faire ma prise de sang (normalement on doit attendre deux mois avant la prochaine mais là ça faisait 6 semaines depuis la dernière donc on pouvait dire que ma TSH s’était stabilisée).  Le soir, je rentre chez moi quand mon médecin me téléphone… « Bon, votre TSH est trop haute, vous êtes en (suspense) hypothyroïdie » et oui, en fait je suis encore plus haute que la dernière fois ou j’étais déjà super haute (ça ne veut rien dire ce que j’écris mais vous me comprenez… enfin j’espère :-D). Allez, qu’est ce qu’on va se faire cette fois … un petit 50 µg tous les jours non ?! Allez c’est partie, on balance ! Seulement… le temps que ce nouveau dosage fasse effet, il va s’écouler quelques semaines ! Il faut donc garder courage, et se dire que ça va aller mieux !

Voilà où j’en suis, à M+7 de mon diagnostic, comme vous pouvez le constater, l’hypothyroïdie n’est pas un long fleuve tranquille, il faut constamment revoir le dosage du moins la première année, et au final, sur 7 mois, je me suis sentie VRAIMENT bien … euh… je ne devrais peut être pas y penser en fait 😀 quelques semaines ? 😀 Allez on va dire un mois au total sur les 7 !!

DSC_8193

Vous allez croire que la vie est dure, pourtant elle ne l’est pas ! Parce que je prend chaque jour comme il est, si je me sens bien , je croque encore plus la vie à pleine dents et j’apprécie chaque instant et je fais du sport tant que je peux ! Si je me sens très fatigué et que ma seule envie c’est de rester sur le canapé ou le lit, que je complexe sur mon visage et mon ventre gonflé,  et bien je relativise, je ne vais pas au sport tous les jours, je me repose, je me lève plus tard, et je fais ce que je ne prend pas forcément le temps de faire autrement, je me maquille pour cacher mon visage gonflé, je met des vêtements confortables pour ne pas sentir mon ventre lourd ! Bref, je trouve des parades, et je vis avec en me disant que ça ne peut qu’aller mieux par la suite.

Et je vous savez quoi ? Il le faut, il faut penser positif, il faut relativiser et c’est cela qui vous permettra de vivre et non survivre !!

Donc on écoute son corps et on active ses yeux en mode rose !

 

 

Publicités

16 commentaires sur « Bilan : quand ma thyroïde fait le yoyo ! #15 »

  1. Oh la la ça doit être épuisant de passer tout le temps d’un extrême à l’autre !! 😦
    Je connais quelqu’un qui vient juste de se faire diagnostiquer la même chose que toi, elle pensait « chouette, ils ont trouvé ce que j’ai, je prends le traitement et c’est réglé! » Et ces derniers jours elle est en train de se rendre compte que ça va être plus compliqué … 😦 (j’ai peur de la déprimer si je lui fais lire cet article xD)
    En tout cas j’espère que tu vas bientôt trouver un dosage qui te facilite la vie !

    Aimé par 1 personne

    1. 😀 oui c’est assez épuisant mais je me dis que je vais bientôt trouver le bon dosage ! 🙂 J’espère pour ton amie que ca ira plus vite que moi, a defaut de lire l’article qui j’avoue n’est pas des plus encourageant, transmets lui toutes mes pensées et du courage !! 🙂
      Merci de m’avoir lue 🙂 bisous !!!

      J'aime

  2. Oh mon Dianou , tu es un petit amour , une vraie petite merveille de jeune femme et un grand soleil pour nous tous 😘😘 continue ton chemin avec cet enthousiasme qui est le tien et les épreuves que tu traverses et qui te rendent si forte 👏🏻👏🏻👏🏻 nous seront toujours auprès de toi et de ton petit mari chéri 😜😜😜

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci beaucoup beaucoup Françoise !!!! Tes mots me touchent profondément…! Je sais que je peux compter sur vous et ça c’est merveilleux…!!!
      Merci beaucoup pour tout !!!

      J'aime

  3. Très intéressant cet article! Je commence à me demander si je n’ai pas des problèmes avec ma thyroïde car je reconnais beaucoup de symptômes que tu décris. Heureusement que j’ai réglé aujourd’hui même mes documents pour avoir accès à un médecin, j’espère que la prise de sang me permettra d’y voir plus claire. 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Les problèmes de thyroïdes se détectent normalement lors d’une consultation médical classique, le médecin fait généralement une palpation de la thyroïde et dans mon cas celle-ci était légèrement gonflée, deux ans avant qu’on ne me diagnostique une hypothyroidie car là j’avais des symptômes de plus en plus fort. Donc ne t’inquiète pas, si c’est le cas tu le saura bien assez tôt 😉 Bon courage à toi ! 🙂

      J'aime

  4. Super article !
    merci car c’est exactement ça…
    Enfin, on trouve des symptômes plutôt que de simples taux !
    Ce serait sympa que les endocrino pensent à nous dire que la limace dépressive ou la pile électrique impatiente, ce n’est pas vraiment nous, en fait 😉
    Un seul petit détail toutefois : le taux de TSH ne sert pas à grand chose tout seul.
    PS : conversation au lien de conservation ?

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci beaucoup pour ton commentaire !!! Merci pour la faute 😉 Oui la thyroïde peut vraiment modifier notre comportement ! Sinon pour la TSH en ce qui me concerne, cela suffit pour mon traitement pour le moment, mais de temps en temps je fais aussi T3 et T4 mais merci de le souligner !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s