Le jour où j’ai appris que j’étais diabétique #14

Pour lire le premier épisode, cliquez Ici !!

Je me réveille, cette nuit j’ai encore eu des crampes. J’en ai vraiment marre, je ne dois pas boire assez
Je me lève, encore les yeux gonflés, ce doit être la chaleur…  Puis, je vais directement faire ma prise de sang et je prend un paquet de biscuit pour manger juste après. Je vais en profiter pour faire un tour à la médiatheque et changer mes livres. Mon fiancé me manque trop, mais il lui reste encore une semaine de formation… je vais devoir être patiente !


Je me rend au labo, fais ma prise de sang (j’ai horreur de ça; il faut que je tourne la tête à chaque fois pour ne pas voir l’aiguille qui s’enfonce et le tube qui se remplit…)
Et je vais à la médiatheque comme prévu. Puis je rentre chez moi, je déjeune, et je fais une sieste parce que je suis vraiment fatiguée.

Soudain,  le téléphone sonne.
Je répond et je comprend que c’est le médecin. Il me dit que la prise de sang n’est pas bonne et qu’il va me faire un courrier pour aller aux urgences.  Bon, ok, j’aquiesce et je raccroche pas plus inquiète que cela.  Il faut dire que j’ai du mal a réfléchir en ce moment,  j’ai comme un voile, une brume qui rendrait toute info floue et empêcherait mon cerveau de bien fonctionner. Je dois aller aux urgences. Waou. La classe, je n’y suis jamais allé et puis en plus je ne savais pas quoi faire cet après midi.
En allant chercher mon courrier, je passe au lycée dans lequel travaille ma mère et je lui dis que je dois aller aux urgences.
Ok me dit ma mère entre deux rendez-vous; elle n’en sait pas plus que moi, elle me dit de ne pas m’inquiéter et que je la tienne au courant et qu’elle me rejoindra.
Arrivée aux urgences, je m’assois. Je respire mal, en même temps il fait si chaud !!! J’ai chaud d’ailleurs, je transpire et avale de grandes bouffées d’air.

Bizarrement, je n’attend que 5 minutes et je passe devant tout le monde. Finalement ça va vite aux urgences me dis-je. On me fait faire pipi dans un pot, et on m’amène directement dans une salle, on m’allonge sur le lit, et on me branche de partout, on me perfuse sans m’expliquer trop mais ça ne m’inquiète pas trop, j’attends tranquillement.  Plus tard, on m’explique que j’ai fais une acidocetose et que j’aurai pu tomber dans le coma si j’avais attendu plus longtemps.. . Bon, ça explique pourquoi je respirais mal !
Puis j’attends… je suis toujours perfusée, ma mère m’appelle, je lui dis que je suis toujours aux urgences,  dans le bloc, et que je suis perfusée et que on surveille mon coeur. Elle me dit j’arrive,  ne t’inquiète pas.
J’attends… j’envoie un message à mon fiance… j’attends toujours. ..
Ma mère arrive, avec des magazines, et un petit lapin en peluche tout doux :-). Je suis contente mais je lui dis que ce n’est pas la peine, de toute manière je vais bientôt repartir d’ici, dès que je vais aller mieux.

Le médecin arrive et il m’annonce qu’on me perfuse parce que je suis complètement déshydratée j’ai perdu tous les minéraux, ce qui explique ma grande fatigue.
Puis, j’entends de façon lointaine « on doit aussi vous injecter de l’insuline pour faire descendre votre glycémie ».
Bon, je me dis ok, mais du coup je peux m’en aller maintenant ?
« Non » me dit doucement le medecin; « Il va falloir rester jusqu’à demain car votre glycémie est toujours trop haute. »
Bon, zut, je suis déçue et je ne comprend pas… Mais je suis tellement fatiguée que je me contente d’écouter sans poser de questions.
Il doit être 23 h maintenant et on me dit qu’on va m’emmener dans ma chambre.
Ma mère doit s’en aller mais elle me dit qu’elle reviendra demain matin à 7h avant d’aller au boulot. Je sais qu’elle n’a pas le choix mais sur le coup je trouve ça dur. On m’amène dans ma chambre en transportant le lit, je trouve ça trop classe mais inutile vu que je me sens parfaitement bien. D’ailleurs je ne comprend vraiment pas cette histoire de glycémie et de perfusion parce que moi je sais que je me sens bien. Heureusement je vais pouvoir quitter l’hôpital demain.
Je suis toute seule, dans ma chambre, et je me demande ce qui m’arrive…
Je m’endors.
Le lendemain marin,  ma mère est là, comme un rayon de soleil, elle vient illuminer cette journée; la journée au cours de laquelle je vais avoir le choc de ma vie… Elle m’apporte des vêtements et d’autres choses, mais je ne comprend pas trop parce que je dois m’en aller aujourd’hui. ..
Bon, je prend ma douche, je m’habille  pour être plus présentable car hier j’ai passé la journée dans cette immonde chemise jaune de l’hôpital … Puis, on me dit que le médecin va passer.
J’attends…

Le médecin arrive et m’explique que je suis perfusée à l’insuline mais qu’on va bientôt me donner une pompe qui sera plus pratique.
Ok je dis mais quand est-ce que je quitte l’hôpital ??
Elle me regarde d’un air … soucieux ? Je ne sais pas vraiment ce qui se passe à ce moment là. ..
Puis, elle commence à me donner plus de détails, parce que moi je ne comprend rien et j’en ai marre.
Et là, j’entend les mots « diabète »  » maladie auto immune », « injections » « glycemies » « dextro » « diabetique »  » à vie »
A ce moment là, je ne pense plus à rien, j’écoute et j’absorbe toutes ces informations,  sans rien dire. J’apprends également que je vais devoir rester au moins une semaine à l’hôpital pour que j’apprenne à me faire les piqures et me familiariser avec toutes les informations que je vais recevoir. Après m’avoir expliqué tout cela, et bien d’autres choses dont je ne me souviens pas, le médecin me quitte et me dit qu’elle reviendra plus tard.

Je me retrouve seule avec moi même. Mes pensées tourbillonnent dans ma tête, mon cerveau essaie d’analyser la situation mais n’y arrive pas. J’essaie de savoir si ce qui m’arrive est grave ou pas. Mais je ne sais pas…  et puis finalement, je me dis que ce n’est pas grave,  que c’est bien traité,  que je vais apprendre a faire les piqures, que ça se soigne bien.
Ça ne me fait pas peur du tout,  au contraire je me dis c’est un challenge. Et puis je m’en sens capable.

Et de toute manière, je n’ai pas le choix.

Pour suivre les dernières actualités du blog n’hésitez pas à venir faire un tour sur ma page facebook où vous êtes de plus en plus nombreux en cliquant ici !

Publicités

7 commentaires sur « Le jour où j’ai appris que j’étais diabétique #14 »

  1. Ma voisine a attendu d’avoir 70 ans pour aller faire un bilan complet à l’hôpital (elle venait de se payer sa 1ère mutuelle) et elle a appris comme toi qu’elle était diabétique. D’après les médecins, elle l’était depuis très longtemps.
    Sa vie a changé depuis car il faut gérer cette maladie au quotidien.
    Tu as fait preuve d’un sacré courage !
    Bon réveillon, bises !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Elise ! Oh ça me fait trop plaisir !!! Merci beaucoup !!! J’espère que tu as passé un bon réveillon et je te souhaite une bonne année à toi aussi !!!

      J'aime

  2. il est regrettable qu’à l’école primaire et surtout au lycée on n’informe plus les élèves sur les principaux symptômes des maladies les plus courantes car de mon temps l’instituteur le faisait dès l’école primaire en instruction civique
    à notre époque avec les antibiotiques on a l’impression que ce n’est plus nécessaire mais hélas les maladies sont toujours là et par exemple à la chapelle 2 personnes sont mortes du tétanos car leur médecin n’avait pas détecté les symptômes du tétanos ! il n’avait jamais été confronté à cette maladie !
    même chose pour l’enseignement à l’école des premiers secours et des gestes de base
    ça ne résout pas tous les problèmes mais ça permet de prévenir les complications et par exemple pour le diabète une fatigue et une soif intense sont une indication précieuse

    Aimé par 1 personne

  3. Merci beaucoup pour ton commentaire qui est très juste et qui soulève un point très important…savoir dépister soi même les symptômes d’une maladie telle que le diabète ! Mais il est vrai que ceux ci survenant très progressivement, il est difficile d’être objectif avec soi même et on se trouve très facilement toute sorte d’excuses !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s