Bivouac en Chartreuse – 2015 (2) #4

… Suite du premier épisode que vous pouvez retrouver ici !

Après ce suspense insoutenable, je continue donc mon récit. Nous voici donc sur le bord du sentier, à mi-chemin vers le sommet du Col de Vence, mon mari très pâle, essayant d’oublier sa douleur pour réfléchir à ce que nous allons faire.

La décision est prise, nous allons finir la montée et nous poserons la tente au sommet pour que mon mari se repose le reste de la journée, puis nous verrons si il a toujours mal le lendemain.

Avec un effort surhumain (et je n’exagère pas), mon mari reprend la montée, marchant péniblement, et s’arrêtant à chaque virage pour reposer son genoux. Son visage se crispe de plus en plus, je me sens impuissante

col de VenceSouriante, au détour d’un sentier face à ce panorama magnifique !

Dernier virage, le soleil nous éclaire enfin, il est presque 16h, et nous arrivons enfin au sommet après plus de trois heures sur une montée qui ne dure qu’une heure et demie en moyenne. Mon mari n’en peut plus mais il est tellement heureux d’être arrivé que son visage s’étire d’un sourire à peine crispé et nous pouvons contempler avec admiration le paysage qui s’étire devant nous…

col de vence

col de vencePuis, les questions pratiques sont de retour, à savoir le lieu où nous allons poser la tente ! Je vous avoue que je suis un peu effrayée à l’idée de camper en haut d’une montagne… mais de toute façon nous n’avons pas le choix car mon mari a puisé dans ses dernières forces dans la montée et il est hors de question de redescendre aujourd’hui.

C’est alors que nous croisons un randonneur qui nous indique un minuscule sentier que nous n’avions pas remarqué. Il nous dit qu’au bout nous aurons un panorama magnifique.

Sur ces conseils, nous prenons le sentier et nous arrivons devant une charmante petite maison en ruine, dépourvue de toit, dont les murs sont recouverts de feuilles et d’herbes que la nature s’est appropriée. A côté, un emplacement idéal pour la tente, protégée d’un côté par le rocher, et de l’autre par le mur de cette petite demeure en ruine.

col de Vencecol de VenceNous décidons donc de poser ici sacs et appareil photo pour élire domicile. Il est 16h30 et les ruines sont bienvenues car elles offrent de l’ombre et de la fraîcheur. Nous déposons le tissu de la tente sur le sol, nos matelas par dessus, et nous nous allongeons pour une sieste bien méritée.

Un peu plus tard, nous installons la tente, puis nous prenons le dîner face à ce panorama magnifique, et nous pouvons admirer un magnifique coucher de soleil

col de VenceLa journée se termine sur cette soirée que rien ne vient troubler …

La nuit sera douce et fraîche et qui sait ce que nous ferons demain…? (Re suspense haletant ^^)

Publicités

12 commentaires sur « Bivouac en Chartreuse – 2015 (2) #4 »

  1. C’est très jolie !!! J’étais très fière de moi quand j’ai deux grosses balades en montée parce que je n’étais pas du tout motivée au début surtout avec mon coté j’ai mal partout même si sur la descente j’ai du faire attention car je m’étais fait mal a la cheville !!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s