Diabète de type 1 ou 2 : quelle est la différence ? #1

     On me fait souvent les réflexions suivantes lorsque je parle du diabète :  » Mais du coup ton diabète c’est parce que tu mangeais mal ? » ou lorsque je me rend chez quelqu’un pour un dîner  » Tu as le droit de manger sucré ? » ou encore « Mais comment tu peux faire des hypoglycémies si tu es diabétique ? ». Des questions tout à fait légitimes, et il est vrai que l’on fait souvent l’amalgame entre diabète de type 1, 2, diabète sucré, diabète insulinodépendant…

Cet article n’a pas pour but de vous expliquer les choses de manière scientifique (sauf si vous voulez vous endormir plus rapidement) car pour cela des tas de sites expliquent très bien la chose, le site de l’AFD (Association Française des Diabétiques) est très bien fait si vous vous posez des questions sur le diabète, vous pouvez vous y rendre ici. Je souhaitais plutôt vous présenter avec mes mots la différence entre les types de diabètes et répondre aux questions que j’ai mentionné plus haut.

En fait, il existe plusieurs types de diabètes : le type 1 ou insulinodépendant (ou DID pour les intimes) , le type 2 ou non insulinodépendant, et le diabète gestationnel. Je ne parlerai pas de ce dernier que je ne connais que très peu, mais il peut apparaître lors d’une grossesse, et n’est pas forcément chronique. Mais revenons aux deux autres types de diabète. Pourquoi leur donne-t-on le même nom – diabète- si ils sont très différents ? Et bien parce qu’ils concernent tous les deux une hormone en particulier : l’insuline !

stylos insuline

Qu’est ce qu’une hormone me direz-vous ? Vaste question, je bosse moi même sur des hormones et je peux vous dire que ce n’est pas du gâteau ! Une hormone – dixit Diane – c’est une substance qui agit à pleiiiin de niveaux en envoyant un signal dans le sang (genre « oooh mais il y a beaucoup trop de sucre ici, faut vous bouger les gars !!  » ) et là – dans le cas de l’insuline- hop hop hop, en deux temps trois mouvements, les cellules musculaires et les cellules graisseuses se ramènent, et elles gobent le sucre !

Et oui, c’est donc l’insuline qui forme les cellules graisseuses ! Je vous vois venir… Mais du coup le diabète c’est chouette, on a plus une once de gras ! Oui sauf que… Déjà, nous avons besoin d’avoir un minimum de gras pour survivre, et ensuite, bah si le sucre n’est pas éliminé du sang, vous voyez le sirop que vous prenez pour la toux ? Et bien le sang ressemble à ça ! Donc inutile de vous dire qu’en ayant du sirop à la place du sang, les organes ne vont pas « kiffer »… D’où les problèmes cardio-vasculaires qui se greffent petit à petit si on ne traite pas le diabète !

Maintenant que vous en savez plus sur l’insuline, vous pouvez vous demander quel est le rapport avec le diabète ? En fait, dans la diabète de type 1, l’insuline est totalement absente du corps car le système immunitaire, pour une raison  X (à l’heure actuelle, malgré toutes ces superbes inventions, et ces progrès scientifiques, les chercheurs n’ont toujours pas réussi à déterminer LA cause du diabète de type 1) va se rebeller (un peu comme quand un ado fait sa crise). Et, sa rébellion passe par l’attaque des cellules qui produisent l’insuline, pas de chance non ? Du coup pour éviter que le sang du diabétique ne se transforme en sirop… on sort la pic pic ! On soigne donc la conséquence (symptôme) du diabète mais pas son origine, c’est pour cela que les diabétiques doivent suivre un traitement à vie (wah la chance !). Bon mais on verra dans un autre article que les avancées scientifiques ont beaucoup amélioré celui-ci et que les diabétiques peuvent vivre de manière presque normale !

Mais alors qu’en est-il du diabète de type 2 ? Et bien, c’est différent, car il y a toujours de l’insuline dans le corps MAIS, celle-ci fonctionne beaucoup moins bien. Pourquoi ? Car, et c’est la différence majeur avec le diabète de type 1, une alimentation trop sucré ou trop grasse a favorisé la production de cellules graisseuses qui vont empêcher son bon fonctionnement. Ce type de maladie atteint surtout les personnes âgées, ou en surpoids et c’est celui-ci qui connaît surtout une explosion à l’échelle planétaire et dont on parle beaucoup dans les médias. Dans ce cas, de l’exercice physique et une alimentation équilibrée peuvent limiter la casse.

DSC_4992

Du coup, quand on est DID (maintenant vous savez ce que ça signifie, sinon, vous êtes un très mauvais élève et je vous conseille de relire le début de l’article), on a besoin d’insuline 24h/24, 7j/7, jours fériés et vacances scolaires comprises ! Et si on en met trop d’un coup, cela peut déclencher une hypoglycémie; à l’inverse si le patient ne s’est pas injecté assez d’insuline, il peut faire une hyperglycémie. Un DID peut donc tout à fait manger sucré, si il arrive à bien doser sa quantité d’insuline.

Par contre, quand on est diabétique non insulino-dépendant, comme le nom l’indique, on prend des comprimés ou antidiabétiques qui suffisent généralement à régler le problème.

Je vous félicite, vous êtes maintenant un(e) expert(e) sur les types de diabètes !

Je tiens juste à souligner que je ne suis pas médecin, et n’aies pas de formation en endocrinologie (excepté mes années universitaires); il est donc tout à fait possible que je fasse des erreurs, n’hésitez pas à me le dire si c’est le cas, je corrigerai.

J’espère que cet article vous a plu !

A bientôt

Connaissez-vous des personnes diabétiques et si oui de quel type de diabète ? N’hésitez pas à leur adresser le lien de cet article !

Publicités

13 commentaires sur « Diabète de type 1 ou 2 : quelle est la différence ? #1 »

  1. Salut, merci pour ton commentaire, je te retourne le compliment, ton blog est très jolie 😉
    Ton article est très intéressant je suis très curieuse sur tout ce qui concerne la santé (hop fav’ ^^), j’espère devenir infirmière 🙂

    J'aime

    1. Coucou ! Merci beaucoup pour tes compliments ça me fait très plaisir ! Je suis contente que tu aies trouvé l’article intéressant ! Bon courage pour tes études, c’est un métier magnifique mais il faut du courage !

      J'aime

  2. J’ai des questions à te poser sur ta pratique sportive en rapport avec un DID ! J’ai déjà expérimenté l’hypoglycémie à titre personnel pendant mon adolescence et un long moment de ma vie adulte, donc je sais qu’on ‘sent venir’ le malaise souvent, et parfois pas du tout !
    Dans le but d’aider l’équipe que j’accompagne quelles sont les précautions à avoir avec un sportif qui souffre de diabète (de type 1) ? T’aurais quoi comme conseil à me donner ?
    Quels sont les signes avant coureurs d’une hyperglycémie ? (parce que l’hypo je sais à peu prêt) mais je suis quand meme « curieuse » !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Déjà merci de l’intérêt que tu portes à cet article et je me fais un plaisir de répondre à tes questions ! Un sportif Did doit toujours avoir avec lui quelque chose de très sucré en cas d’hypo (brique de jus, bonbons, biscuits miel sesame de Gerblé qui sont top) par contre les aliments gras sont à bannir (chocolat…) car il vonts ralentir l’absorption des glucides ! Ensuite, il lui faut contrôler sa glycémie avant, et après le sport, voir pendant si c’est la première séance, afin de voir comment son corps réagit à l’effort
      En effet, certaines personnes vont avoir une glycémie qui augmente pendant l’effort (c’est mon cas) et pour d’autres, elle va baisser. Les signes d’une hyperglycemie sont : mal de tête, goût bizarre dans la bouche, mal être, mauvaise humeur, et envie de faire pipi ! 😉
      J’espère avoir pu t’aider, sinon tu me fais penser qu’il faut que je fasse un article à ce sujet ! 😉
      Bisous !

      Aimé par 1 personne

  3. Alors moi je n’ai pas trop compris un truc (j’ai peut-être été mauvaise élève ) :s
    « Par contre, quand on est diabétique non insulino-dépendant, comme le nom l’indique, on prend des comprimés ou antidiabétiques qui suffisent généralement à régler le problème ».
    Si le diabète est lié à l’insuline (en gros) comment peut-on être diabétique et non insulino-dépendant ? Du coup d’où vient le problème ?

    Aimé par 1 personne

  4. 😀 non c’est moi qui n’ai pas été claire ! En fait le terme « non insulino dependant »pour un diabete de type 2 n’est pas vraiment le terme ideal car oui le diabetique qu’il soit 1 ou 2 est lié à l’insuline, mais dans le cas du diabete de type 1, le corps n’en produit pas du tout donc on est « dependant » de l’insuline apporté par la pompe ou le stylo par conte pour un diabetique de type 2, il va toujours produire de l’insuline mais celle ci sera moins fonctionnelle meme si elle est la, elle n’agit plus trés bien donc on va juste tenter de corriger en apportant de l’insuline par cachet ou en ayant un regime alimentaire stricte qui permettent de diminuer la masse graisseusse empêchant le bon fonctionnement de l’insuline. C’est pour ca qu’on l’appelle « non indulinodependant » ! J’espere avoir repondu a ta question !! Bisous !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s